Le rôle des centres d’enfouissement de déchets

Le rôle des centres d’enfouissement de déchets

Les déchets ultimes autrement dit ceux qui ne sont plus valorisables, ni par compostage individuel, ni par recyclage, et qui sont rassemblés dans les poubelles d’ordures ménagères sont destinés vers le centre d’enfouissement. Les erreurs de tris en font également partie. L’objectif du site est de conserver ces déchets tout en minimisant les risques de pollution.

Fonctionnement des centres d’enfouissement de déchets

Fonctionnement des centres d’enfouissement de déchetsLe centre d’enfouissement permet le dépôt final des déchets solides de manière sécuritaire pour l’environnement. Ceux-ci sont disposés en fines couches dans des cellules étanches où ils sont ajustés, compressés et recouverts provisoirement avec de la terre ou un autre appareil inerte. Les eaux de surface sont alors déviées par les fossés aménagées autour du site pour rejoindre les déchets. Quant à l’eau de pluie, elle pénètre dans ces derniers, s’introduit aux contaminants et se dirige vers le lixiviat, lequel est accumulé à la base des cellules et acheminé vers des embouchures de traitement. La partie biodégradable des déchets se décompose après quelques années et crée le biogaz. Celui-ci est ensuite exploité à partir d’un réseau de puits aménagés sur le site et brulé ou renouvelé en énergie. Il faut fermer les cellules après que les déchets atteignent leur capacité maximale. Cette étape nécessite l’installation d’un recouvrement pour faire apparaître la végétation. Il faut effectuer un suivi environnemental pour vérifier la qualité des eaux de surface et souterraines durant l’exploitation. En parallèle, la vérification de la qualité de l’air, l’élimination des biogaz et la performance des systèmes de traitement du lixiviat doit avoir lieu. Ce programme de suivi permet d’informer que les activités effectuées ne présentent pas d’impacts négatifs sur l’environnement.

Installation d’un site d’enfouissement : les éléments contraignants

Cette étape nécessite une très grande vigilance notamment au niveau des études préliminaires. En effet, il faut bien considérer les zones où il doit être installé. Le site doit donc être aménagé sur des surfaces assez vastes. Les conditions géotechniques, topographiques et hydrogéologiques (localisation de la nappe phréatique, perméabilité du sol, profondeur) sont des éléments déterminants pour le choix de l’emplacement du site. Il faut par exemple destiner une zone tampon entre les populations avoisinantes et le site. Des distances par rapport à des installations comme les aéroports doivent être respectées. Les travaux de construction du site et des cellules d’enfouissement s’opèrent une fois que les conditions pour aménager sont respectées. Les centres incluent des mesures de contrôle et sanitaires pour minimiser les dégâts pour les résidences avoisinantes. On peut citer entre autres l’installation de clôture pare-papiers, assainissement de la route d’accès et alentours du site, opération de fumigation pour empêcher la propagation d’insectes pouvant apportés des germes de maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *